samedi 9 décembre 2017

extrait inédit - Gabriel Henry, Une cache

49°17'57.2"N 105°55'13.(…)"E est maintenant sacrilège

soudain
le ciel est passé à l’ambre
il prend tout, aspire tout dans son sac
de nuée aveugle
la brusquerie d’une morsure
à peine le temps pour nos voix
et l’ampoule
de s’éteindre
un arbre s’effondre
et l’on mâche du verre
jeté d’ombre sur la table
où repose le thé brûlant
et dans ce thé des cercles concentriques
lait de l’épaisseur d’une langue, sel
et nous, sur pieds, à voir le sable grossir
ciel qui a changé de chant
comme un animal

49°17'57.2"N 105°55'13.(…)"E les chiffres et les lettres remuent, ondoient, deviennent les arbres qui manquaient

* * *

Décrue.
Les cheminées les fronts de cabanes reparaissent
au-dessus des lignes de bois cendre
les oiseaux ressortent de sous nos paupières
très vite des hommes
qui flottent au loin
sur des restes de souffle fouet
qui s’affairent sur cette charpente révélée, ces poutres brisées
c’est encore le silence qu’ils clouent
on quitte nos terriers, on rallie la steppe
et là c’est un nouveau récit
qui jonche les herbes défaites de leurs effluves, de leur bleuité
débris de plastique et de verre
côtoient des ossements lavés, polis
les points de métaux brillants font mal
crachats, obstacles et plaies
butin malaise

49°17'57.2"N 105°55'13.(…)"E giflé, averti

les animaux vont surgir de cet air là
qui finit par tasser peu à peu sa lave
étouffe la gorge béante sous le village
au soir
rejoindre les maisons
rejoindre l’immuable
le pelage et la laine un peu mieux noués à la terre
et trainant derrière eux la pluie
jusqu’aux racines secrètes
et puis ce train, en contrebas
qui sait la taïga et qui sait le désert
pour clore le jour est sorti lui aussi sur les nuages de terre
suivant, dépassant
ces chevaux sauvages vus cabrés célébrer l’orage
et la peau libre
les wagons ne sont plus peuplés que de nourrissons, profonds dans les eaux tièdes du rêve
eux aussi fondent

49°17'57.2"N 105°55'13.(…)"E
49°(…)57.2"N (…)°55'13.(…)"E se disloque dans l’haleine prometteuse
49°(…)57.(…)"N (…)°(…)'13.(…)"E
… 

©Gabriel Henry, Une cache (extrait)
contribution inédite, 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire